Alors voila : une cons?ur du syndicat des gynecologues de France propose a toutes les jeunes filles ayant recours a la pilule abortive de le faire durant un jour ferie ou (attention, ce qui devient cocasse) de prendre un jour de conge (en particulier au pretexte de l’egalite homme-femme).

Par confraternite, je ne dirais gui?re ce que j’imagine de toute votre polemique (meme si, d’un angle d’approche physiopathologique, l’egalite homme-femme me parait un horizon indepassable tant que ces fichues gonzesses refuseront d’avoir des cancers d’une prostate et ces fichus mecs de saigner une fois par mois). Aucune commentaire, donc. Mais un temoignage, a partager Afin de qu’on sache, humainement et dans la vraie vie, de quoi on cause :

Alors voila S. Lorsque S. essayait d’avoir 1 enfant, elle a eu 1 oeuf net. “Non madame, vous n’etes gui?re enceinte. Oui madame, il n’y a personne dans votre ?uf. Oui, madame il faut quand aussi l’expulser.”

S. revient chez i§a.

S. sera arretee 10 journees. Parce qu’apres avoir saigne, S. a pleure. A vrai dire, S. a pleure autant qu’elle a saigne. S. a eu mal. Dans la tronche, le coeur et la peau. S. a passe des nuits blanches.

Et i§a a repris la ti?che.

C’est une histoire parmi tant d’autres (et 1 caillou dans la chaussure de S., dans le parcours Afin de atteindre la maternite).

92 reflexions sur « L’horizon indepassable. »

Comme je comprends ! J’ai fait 2 ?ufs clairs et une fausse couche a 12SA … Hemorragie en pleine nuit, pompiers puis SAMU Afin de finir a 6 heures du matin a l’hopital pour un curetage … (Nuit de samedi a dimanche, j’avais bien fait les trucs …) outre l’humiliation d’avoir du satisfaire 2 fois a la question “c’etait une grossesse desiree ?” J’ai eu droit arnaque ourtime au gynecologue qui ne voulait pas me donner un seul jour d’arret et qui m’a limite insulte car j’ai eu l’outrecuidance de refuser son ordonnance de pilule contraceptive (a ce aaaaaageeeeee ! Vous en avez deja troiiiiis etc). Cela a fini par me lacher 3 jours …”qui ne sont pas necessaires” (sic) 2 annees apres une petite fille est venue agrandir notre famille mais malgre cela je n’oublierai jamais

J’envoie un gros calin a S. … Quand je me suis retrouvee moi aussi a devoir faire une IVG (parce que la fond brutale et inattendue de mon pere avait fait dire a mon corps “He attends pars jamais! T’as pas surpris tes p’tits-enfants! Attends je te le ponds d’affilee!”, mais voila c’etait gui?re prevu, monsieur etait sense etre sterile, moi j’avais 10 semaines d’avance avec mon ovulation, ainsi, puis j’etais bouleversee, et puis c’etait gui?re le bon monsieur, et puis c’etait nullement l’instant, ainsi, puis parce que voila, c’est le corps et j’ai le droit), ma gyneco m’a devoile tel une agreable nouvelle qu’on etait encore en delais pour le faire par pilule, et que c’etait plus pour mon corps car l’aspiration pouvait abimer l’uterus Afin de nos futures grossesses. J’ai devoile ok, j’ai pris RDV, et chez moi j’ai eu l’idee (en general stupide) d’aller voir les temoignages dans internet (mais la pour le coup c’etait pas stupide). Quand j’ai lu ce que j’ai lu, j’ai appele Melanie infirmiere. “L’IVG medicamenteuse? Non non, c’est jamais une blague. Non non, les temoignages sont pleinement reels. On te donne une premiere pilule qui arrete le coeur du bebe. Pendant 48h t’as un oeuf mort dans le bide. Puis on t’en donne une deuxieme qui provoque la fausse couche : tu saignes seule tel votre goret chez toi, t’as mal, ainsi, t’as tout le temps de reflechir que Realiser l’amour sans pilule ni capote, c’est mal, tres reellement en gali?re, que tu es une sale putain impure et que tu dois etre punie pour ca. L’IVG medicamenteuse a franchement ete inventee avec des connards de moralistes catho sans coeur.” (j’adore ma copine infirmiere, elle a forcement les mots qu’il va falloir pour te remonter le moral ^^) J’ai reflechi a savoir si j’esperais abimer mon uterus pour mes prochaines grossesses (celles que j’aurai choisies). J’ai rappele ma gyneco, j’ai annule et demande une IVG avec aspiration : je ne voulais pas abimer mon uterus mais J’ai voulu aussi prendre soin de tout le reste… J”avais deja perdu mon pere, assez de douleurs, merci beaucoup. Donc on m’a endormie (avec une adorable infirmiere qui, si elle passe via la, a toute la gratitude : celle qui m’a dit “il fait froid dans votre bloc op’! Attendez voir, j’ai un truc super”, et qui avec un grand sourire complice m’a glisse le tuyau de chauffage pres des pieds sous la couverture : kiff absolu!), bref j’ai fera 1 gros dodo, j’ai rien vu que dalle entendu pas grand chose senti, et j’ai presque gui?re eu mal au reveil. Je ne me sens jamais coupable. Je ne regrette nullement. Et j’ai eu droit a 1 certificat medical d’arret de travail d’une journee, parce que non, avorter c’est gui?re comme aller au cine ou faire un tennis… Moi je ne suis jamais medecin, j’ai le droit de le penser : cette consoeur du syndicat des gyneco reste une plaie. Et que votre soit une femme m’attriste d’autant plus…

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Recent Comments

Aucun commentaire à afficher.

Categories